Originaire d’Ardèche, Bastien enchaîne son bac S avec une licence en sciences de l’ingénieur à l’Université Joseph Fourier (ex UGA), avant de réaliser que le programme ne lui convient pas. Il intègre alors l’IUT2 pour suivre un DUT en informatique, mais ne prend pas goût à la programmation. Il se réoriente alors en DUT MMI, sur les conseils d’un ami, et choisit de suivre sa 2ème année en alternance.

Tu as un parcours assez particulier… Peux-tu m’expliquer ton choix du DUT MMI ?
Je voulais rester en IUT car ce mode de fonctionnement me convenait mieux en terme d’encadrement. Un ami qui faisait MMI (anciennement SRC) m’a parlé de la formation, m’a expliqué qu’il y avait du webdesign, du web, de l’infographie, etc. Ça m’a intéressé, donc je me suis renseigné sur la formation à Grenoble.

Est-ce que ce choix de formation correspond à un projet professionnel que tu avais en tête, ou pas vraiment ?
Au début, je n’avais pas de projet précis. Mais au fur et à mesure, j’ai pris goût au web et c’est vraiment ça que je veux faire. L’année prochaine, je serai embauché en CDI en tant que webdesigner à Mezcalito, où je suis actuellement en alternance. C’est très motivant !

Comment as-tu trouvé cette alternance ?

En 1ère année, notre responsable de formation nous a communiqué une liste d’entreprises qui recherchaient des stagiaires, et j’ai postulé à Mezcalito. C’est une agence web de 11 salariés, spécialisée dans l'hébergement, le référencement et la création de site internet. J’ai fait mon stage de 1ère année là-bas, suite à quoi ils ont proposé de me prendre en alternance pour ma 2ème année.

Justement, pourquoi avoir choisi l’alternance ?
Etre toute la semaine, tout au long de l’année à l’école, ce n’était pas un rythme qui me convenait. Donc j’ai vraiment apprécié l’alternance car elle casse le rythme scolaire. Et puis, le salaire est aussi un avantage, mais c’était vraiment secondaire pour moi.

Cet équilibre entre cours et expérience en entreprise, est-ce qu’il fonctionne bien ?
Oui, c’est un bon pas vers le milieu professionnel. La moitié de l’année, on est en entreprise donc on a des contraintes, des responsabilités. Mais elles sont atténuées par le fait que l’autre moitié du temps, on est en cours. Ca fait une bonne transition vers le monde professionnel.

Est-ce que tu ressens les bénéfices de ton expérience en alternance par rapport à tes collègues de classe ?
Ça dépend des missions qu’on nous donne en entreprise, mais dans mon cas, oui c’est évident. Les missions que j’effectue à Mezcalito croisent vraiment ce qu’on voit en cours : création de site Internet, webdesign, communication, etc. Quand je suis en entreprise, je ne fais que ça, donc forcément j’en retire un bénéfice, car en entreprise on approfondit 15 fois ce qu’on fait en cours ! Quand on est en alternance, on est dans le métier, dans le concret.

Un petit saut dans le futur : comment t’imagines-tu dans 5, 10 ans ?
Je vais rester à Mezcalito quelques années je pense, pour gagner en expérience. Mais à terme, mon projet serait de monter mon entreprise, dans le même domaine d’activité.

Interview le 03/04/2014