Retour sur les aventures de la moto qui roule sur l’eau

En janvier 2014, le département GMP et ses étudiants étaient engagés dans un projet commandité par Francis Lamotte, qui prévoyait de parcourir l’Asie jusqu’en Sibérie orientale et traverser le détroit de Béring pour rejoindre l’Alaska sur une moto flottante !
Après de nombreux rebondissements, des nouvelles de Francis Lamotte et sa moto flottante !

Francis Lamotte a fait un voyage avec sa « moto-bateau » en mai-juillet 2014, mais il ne s'est pas tout à fait déroulé comme prévu : il est arrivé presque sur le détroit de Bering côté Russe, et son voyage s'est arrêté là. La saison étant déjà très avancée, la traversée aurait été trop risquée et la prudence l'a fait renoncer. En cours de route, il a aussi constaté que la navigation sur les fleuves sibériens présentait des pièges qui n'avaient pas été anticipés. En particulier, la turbidité de l'eau masquait les obstacles susceptibles d'endommager le mécanisme. Cela l'a conduit à accepter de se laisser quelquefois transporter tantôt par un bateau, tantôt par un camion, ce qui n'était pas dans son projet initialement. Il souhaite réellement être autonome dans ses déplacements.

Cette expérience ne l'a pas découragé ! A son retour il a décidé de revenir vers nous pour modifier son engin afin de l'améliorer en tenant compte cette fois des conditions qu'il a pu observer sur le terrain. Une équipe de 5 étudiants de première année DUT GMP a été constituée en mars 2015 afin de concevoir et réaliser les modifications. Ils se sont mis au travail avec enthousiasme !
En parallèle, Francis Lamotte continuait ses essais sur le lac du Bourget. Il a enfin réussi à déjauger (un Graal : cela consiste à atteindre une vitesse suffisante pour que le bateau se soulève, ce qui réduit considérablement la résistance de l'eau). Restait à faire un test sur un plan d'eau moins calme et une traversée de la Manche a été décidée pour le mois de juin 2015. Tout allait pour le mieux jusqu'à :



Le bateau, la moto et tout le mécanisme d’entraînement repose désormais au fond de la Manche : une épave d'un nouveau genre à visiter par les plongeurs ?

Heureusement Francis s'en sort bien. La preuve en est qu'il poursuit son aventure et lance un nouveau défi à notre équipe : revoir la conception du modèle, et l’adapter aux constats observés. Depuis septembre, les étudiants ont fait un gros travail de conception. Francis Lamotte, présent à toutes les étapes, a fait en sorte de fournir le matériel nécessaire, afin que la fabrication des pièces puisse commencer en décembre et se poursuive malgré les multiples difficultés.

Tout le monde était sur le pont. Mi-avril, les premiers assemblages en situation ont permis de constater que non seulement les pièces s'ajustaient comme prévu, mais aussi permettent un montage plus pratique que la précédente version.

Encore quelques réglages à faire avant les premiers essais que nous espérons pour le mois de mai.
Le grand départ étant prévu pour le printemps 2017.

Nous suivrons cette aventure avec attention grâce au blog de Francis : www.route-estivale.fr

Merci aux étudiants du département GMP pour leur implication !
Mis à jour le 3 juillet 2017